Le Cap-Vert

La plage

Cap Vert

Cesaria Evora

Histoire

Depuis la chute de Constantinople (1453), la route de la soie n’est pas sûre pour les convois européens.
Dans ce contexte, les Portugais cherchent une route maritime pour contourner l’Afrique en vue de rejoindre l’Asie.
Entre 1450 et 1462, les navigateurs au service de la Couronne portugaise, Diogo Gomes, Antonio de Noli et Cadamosto ont atterri au Cap-Vert. Antonio de Noli sera nommé gouverneur et s’installera sur l’île de Santiago avec sa famille, ce qui constituera un premier noyau de peuplement dans le pays.

L’archipel du Cap-Vert, transformé en plaque tournante du commerce entre le Portugal et l’Afrique de l’Ouest, devient un véritable entrepôt. Tissus, bois, canne à sucre sont les produits les plus échangés, attirant de nombreux Portugais et Européens dans ses îles. Le commerce d’esclaves devient inévitable en raison du besoin pressant de main d’œuvre.
On les fera venir en masse essentiellement des côtes les plus proches, notamment du Sénégal et de la Guinée.

Suite à l’arrivée de ces nouveaux immigrés, la population du Cap-Vert, en grande partie métis (80%), développe sa propre culture qui est influencée par ces nombreux pays.

Peu à peu, le Cap-Vert a donc formé son identité culturelle et a commencé à rechercher sa propre identité politique.
Après une longue lutte pour la libération nationale, l’indépendance du pays est proclamée le 5 juillet 1975.

Le 13 janvier 1991, un système multipartite s’installe avec tous les attributs institutionnels d’une démocratie moderne.
Aujourd’hui pays en développement rapide, le Cap-Vert, pacifique et socialement stable, se classe 4ème en Afrique, en terme de services de santé, d’éducation et de qualité de vie.

ministreUlisses Correia e Silva

Politique

La constitution approuvée pour la première fois en 1980 et substantiellement révisée en 1992 définit les bases de l’organisation gouvernementale démocratique.
Elle déclare que le gouvernement est «l’organe qui définit, conduit et exécute la politique générale interne et externe du pays» et est responsable devant l’Assemblée Nationale. Le Premier Ministre est le chef du gouvernement et ce faisant, désigne les autres ministres et secrétaires d’État. Les membres de l’Assemblée Nationale sont élus par un vote au suffrage universel, pour un mandat de 5 ans.
Le Premier Ministre est nommé par l’Assemblée Nationale et sa charge lui est conférée par le Président. Le Président, élu au suffrage universel pour un mandat de 5 ans, est le chef de l’Etat.

Religion

La première religion du pays, représentée a 90%, est le Catholicisme, importé par les Portugais.
Le clergé a une grande influence sur la vie sociale et politique du pays.
Le Protestantisme est la deuxième religion, chaque ville ou presque possède son temple.
L’Islam, n’est quasiment pas présent au Cap-Vert.

Géographie

Le Cap-Vert est un archipel, situé dans l’océan Atlantique, à 570 km environ au large du Sénégal.
L’archipel est constitué de 10 îles et 8 îlots, pour une superficie totale de 4033 km2.

On distingue, au nord, les Iles-au-Vent (Boa Vista, Sal, Santa Luzia, Sao Antao, Sao Nicolau, Sao Vicente) et au Sud, les Iles sous le Vent (Brava, Fogo, Maio, Sao Tiago).
L’archipel est d’origine volcanique ; aujourd’hui le seul volcan actif se trouve sur l’île de Fogo, et constitue le point culminant du pays : 2829 mètres. Sa dernière éruption date de 1995.
Santiago est l’île la plus grande et la plus peuplée. Elle abrite Praia, la capitale et plus grande ville du pays.
Vous trouverez des paysages plats, sableux et secs sur les îles de Sal, Boa Vista et Maio. Les autres îles sont plûtot montagneuses et riches en végétation.

eglise

map

L’île de Sal

Elle est la plus ancienne île du Cap-Vert, formée il y a 50 millions d’années par un volcan aujourd’hui éteint. L’île a une superficie de 216 km², elle est relativement plate et sablonneuse.
Du Nord au Sud, elle mesure environ 30 km et sa largeur est de 12 km.

Sal doit son nom actuel à la découverte de sel à Pedra de Lume en 1833. L’exploitation dura jusqu’au milieu des années 1980, ce qui fit venir du monde sur l’île, auparavant peu peuplée.
La construction de l’aéroport international Amílcar Cabral en 1939, comme aéroport d’escale vers l’Amérique du Sud, provoqua une migration interne vers Sal, principalement de São Nicolau.
Depuis une vingtaine d’années, le tourisme se développe également et principalement à Santa Maria, dans le sud de l’île.

C’est aussi l’île la plus populaire du Cap-Vert, connue pour son remarquable, paysage lunaire.
Elle est parsemée de villes colorées, pavées, comme Santa Maria sur la côte sud, où vous trouverez des magasins de surf, des restaurants traditionnels et une jolie place bordée de cafés en plein air.
L’attraction principale reste cependant sa magnifique plage, qui s’étend le long de la côte sur plus de huit kilomètres.